Concert “Mémoire” dans le cadre du Festival Traces : Philippe Graffin , violon & Lidy Blijdorp, violoncelle – entre autres le Kaddish de Ravel et le duo de Erwin Schulhoff

dimanche 30 Jan. 2022 - 17h00

Atelier Marcel Hastir (étage 2)


Programme précis suivra
 
Philippe Graffin
 
Philippe Graffin

 

Dès l’obtention de son premier prix au Conservatoire de Paris, Philippe Graffin part aux Etats-Unis pour étudier avec le violoniste Josef Gingold, ancien élève d’Eugène Ysaÿe et à l’université de Bloomington (Indiana).

En 1987, il s’installe aux Pays-Bas et tout en faisant des débuts remarqués avec l’orchestre de chambre de la radio dirigé par Ernest Bour, Philippe Graffin se perfectionne avec les violonistes russes Philipp Hirschhorn et Wiktor Liberman.
Lors d’un concours à Graz, Sir Yehudi Menuhin le distingue et l’invite à Londres afin d’enregistrer un disque avec le Royal Philharmonic Orchestra sous sa direction et d’animer des master classes dans son école.
Depuis, Philippe Graffin est accompagné par de nombreux orchestres dans le monde entier ; chambriste averti, il fonde le festival Consonances à Saint Nazaire, qu’il continue de diriger. Musicien éclectique, Philippe Graffin fait redécouvrir par ses enregistrements ou ses concerts, des œuvres originales ou oubliées, comme les concertos de Frederick Cliffe, de Frédéric Erlanger, l’intégrale de la musique pour violon de Saint-Saëns, les œuvres de musique de chambre de Jean Cras, l’intégrale des sonates pour violon d’Eugène Ysaÿe, ou encore le Concerto pour violon de Philippe Gaubert. Passionné et curieux de la musique de son temps, Philippe Graffin crée nombre d’œuvres de compositeurs parmi lesquels Philippe Hersant, Yves Prin, David Matthews, Rodion Shchedrin, dont il est souvent le dédicataire.
Philippe Graffin a aussi écrit un conte pour enfant, La fée cachée, pour violon et récitant, illustré par des extraits de pièces de Mozart, Paganini, Ravel et Kreisler.
Son violon est un Domenico Busano, fabriqué à Venise en 1730 ; parcourant un répertoire surprenant qui va de Bach à Debussy, de Mozart à Ysaÿe ou encore de Ravel à Enesco, Philippe Graffin a hérité, par le biais de Josef Gingold, d’une certaine manière de jouer assez française, et d’un plaisir de jouer les œuvres du répertoire du début du 20ème siècle (Fauré, Franck, Chausson …) que bien souvent Ysaÿe créa en son temps.

 
 
Lidy Blijdorp

Lidy Blijdorp is a young, passionate cellist with enormous narrative power, praised for her ‘breathtaking musicality’ (Amsterdamse Cellobiennale). She graduated from Paris conservatory with the highest distinction (1ère Prix avec Félicitations, 2011). Lidy recently played her Artist Diploma Recital at the prestigious Queen Elisabeth Music Chapel, where she studied with Gary Hoffman.

Blijdorp studied with Monique Bartels (Royal Conservatory, The Hague), Michel Strauss (Conservatoire National Supérieure de Paris) and Gary Hoffman (Queen Elisabeth Chapel). She received lessons from Anner Bylsma, Dmitri Ferschtman and Richard Aaron.

 

Lidy Blijdorp, celliste

Lidy won prizes at several competitions: the Cello Biënnale Amsterdam, the Grachtenfestival Competition, the Princess Christina Competition  and, with her string quartet, the Charles Hennen International Competition. In the summer of 2014 she won the Prix Académie Maurice Ravel (France).

Blijdorp plays at festivals such as the Janine Jansen Festival Utrecht, the Grachtenfestival Amsterdam and the Cello Biënnale Amsterdam. She also gave recitals in Belgium (Brussels Bozar, Flagey), France (Theatre des Bouffes du Nord, Paris; Auditorium Maurice Ravel, St. Jean de Luz; La Lucarne, Arradon) and Japan (Kinan Hall, Wakayama; Bamboo Hall, Tokyo). In September 2015 she gave a Beethoven-recital with Maria João Pires in Madrid (Auditorio Nacional).

As a soloist she has played with various orchestras. In 2013 she played the Dvorák cello concerto and the premiere of the Russian composer Sergej Yevtushenko with the State Hermitage Orchestra (St. Petersburg).

She also played with the Orchestre de Chambre de Wallonie (Bozar, Brussels, 2014), the Liège Philharmonic Orchestra (Flagey, Brussels; Salle Philharmonique, Liège, 2014), Camerata Amsterdam (2016) and Netherlands Wind Ensemble (2016, Vredenburg).

In april 2017 she made a tour with the NESKO. In 2018 she gave solo performances with the Orchestra of the 18th Century and with the “Orkest van het Oosten”. In June 2019 she played the Rococo Variations with the Concertgebouw Chamber Orchestra, in 2020 she played with the Residentie Orchestra.

Blijdorp is also a passionate chamber musician. Chamber music concerts have brought her to New York (Sylff Chamber Music Seminar, Juilliard School), Italy (Chiesa di San Domenico, Recanati) and Switserland (Ftan Festival).

Two cello pieces have been dedicated to Blijdorp: Lidy’s Piece by Australian composer Kate Moore and Cello Song – as If by Dutch composer Ig Henneman.

Lidy’s CD Journeyers was awarded two Edison Classical awards (best debut and the audience award).

Blijdorp has the honour to play on the Italian cello of Anner Bylsma, lent to her by the Dutch National Musical Instrument Fund.

 
 
 
 
 
 
 

Réservations obligatoires ci-après – Entrée: 15 € –  10 € (étudiants et enfants de moins de 12 ans)

Covid Safe Ticket obligatoire!

Réservations

Les paiements s’effectuent uniquement en espèces à l’entrée des événements.

Type de billet Prix Places
Billet standard 15,00 €
Billet étudiant et enfant de moins de 12 ans 10,00 €