asbl Takrist « Tagelmoust: Le port du turban masculin dans la société touarègue, sa symbolique, sa signification » – Exposition des sculptures de Gianna Zovi et conférence par Hélène Claudot-Hawad, anthropologue

dimanche 25 Nov. 2018 - 11h00

Atelier Marcel Hastir (étage 1)


 

Dimanche 25 novembre 11-18h 1er ét : asbl Takrist « Tagelmust: Le port du turban masculin dans la société touarègue, sa symbolique, sa signification » – Exposition des sculptures de Gianna Zovi  (11h-18h)  et conférence par Hélène Claudot-Hawad, anthropologue (14h-16h)

Le port du turban « tagelmust » chez les hommes touaregs, les « Kel Tamasheq », est une tradition ancestrale. Au-delà de son utilité pratique, c’est tout un art et toute une symbolique.

L’exposition des sculptures de Gianna Zovi nous permettra de voyager à travers les différentes coutumes vestimentaires du peuple touareg, témoignant d’un passé guerrier, de traditions festives, et d’un mode de vie traditionnel qui fait symbiose avec le désert.

Les sculptures seront également en vente au profit de l’asbl Takrist en soutien à ses projets de développement à Ibalaghane, village touareg au Nord-Mali.

La conférence par Hélène Claudot-Hawad, spécialiste du monde touareg et épouse du poète touareg Hawad, donnera, d’une part, un aperçu historique sur le port du turban, sa signification, son statut, ses styles esthétiques, son architecture et sa texture et, d’autre part, elle nous aidera à déchiffrer ses codes, les gestes qui l’accompagnent et son évolution dans la modernité.

Horaire:

  • Exposition: de 11h à 18h
  • Conférence: 14h

Entrée gratuite. – Informations : 0472 97 87 44 ou info@takrist.be

 

Anthropologue, spécialiste du monde touareg, épouse du poète touareg Hawad, Hélène Claudot-Hawad est directeur de recherche au CNRS depuis 1987, et l’équipe qu’elle anime, formée de chercheurs spécialistes du monde nomade saharo-sahélien, a déjà publié collectivement : Touaregs : exil et résistance (1990), Le politique dans l’histoire touarègue (1993), Touaregs et autres, Sahariens entre plusieurs mondes (1996) et Élite du monde nomade touareg et maure (2001).

Membre jusqu’en 2011 de l’IREMAM (Institut de Recherches et d’Etudes sur le Monde Arabe et Musulman), elle a rejoint aujourd’hui l’UMI ESS (Unité Mixte Internationale “Environnement, Santé, Société”, Marseille /Dakar /Bamako /Ouagadougou).
Ses recherches portent notamment sur l’imaginaire et les soins du corps chez les Touaregs ; sur le genre dans les sociétés matricentrées ; sur les transformations de l’organisation sociopolitique et les reformulations identitaires dans une période troublée ; sur le nomadisme, la déterritorialisation et la mondialisation au Sahara ; sur la gestion des crises locales liées à l’exploitation minière (pétrole, gaz, uranium) par des sociétés multinationales ; sur les différentes formes d’adaptation et de résistance à la dépossession –politique, territoriale, culturelle, sociale– mises en oeuvre par les Touaregs depuis la colonisation jusqu’à aujourd’hui.