Ophélie au fil de la littérature musicale – Elodie Vignon, piano, et Clara Inglese, soprano (Strauss, Brahms, Saint-Saëns, Berlioz, Chausson…)

vendredi 08 Déc. 2017 - 20h00

Atelier Marcel Hastir (étage 2)


Duo Elodie Vignon, piano, et Clara Inglese, soprano

Au programme

Ophélie au fil de la littérature musicale

– Oeuvres de Strauss, Brahms, Saint-Saëns, Berlioz, Chausson… –

– En solo, Elodie Vignon, piano: Franz Schubert, sonate en do mineur D 958 – 

Elodie Vignon, piano

Le souvenir d’une vie sans piano ne revient pas. J’ai commencé à jouer avant de savoir lire, puis je suis très tôt entrée au Conservatoire National de Région de Lyon. Après plus d’un professeur, je rencontre Hervé Billaut  dans ma ville d’origine. Tout en étant focalisé sur le son, il nous apprenait à faire chanter le piano. En nous transmettant la rigueur nécessaire à l’approche du répertoire classique, ses qualités de coloriste nous ont permis de découvrir la musique française avec la finesse requise. J’obtiens une Médaille d’Or en mai 2001.

Lors d’un concours à Paris, Daniel Blumenthal m’entend et me propose de rejoindre sa classe au Koninklijk Conservatorium van Brussel. C’est en 2004 que je quitte mon pays natal pour la Belgique, qui deviendra très vite mon pays d’adoption. J’ai appris mon métier au KCB, en jouant beaucoup de répertoire en musique de chambre et en soliste. Très tôt j’ai commencé à me faire connaître en Belgique : concerts à Malines, Nivelles, Courtrai, Hasselt, ambassade des USA à Bruxelles, tournée avec la Filharmonie de Flandres au Bijloke de Gand, Singel d’Anvers, Turnhout, et palais des Beaux-Arts de Bruxelles . – Après l’obtention de mon Master de piano avec Distinction en 2007, je prolonge mes études par un Master de musique de chambre obtenu avec Distinction en 2009. Durant ces deux années, je me perfectionne aux Pays-Bas auprès de Katia Veekmans. Son goût pour le soin du détail m’a interpellée. Grâce à elle, j’ai appris à apprécier plus justement le répertoire romantique, et à élargir mes champs de travail. Son soutien précieux m’a permis de réaliser et d’éditer un premier cd (Sonate op. 109 de L. van Beethoven, Barcarolle de F. Chopin, Isle Joyeuse de C. Debussy, et sonate en Ré Maj de W.A Mozart).

Muza Rubackyte, pianiste de renommée internationale avec qui je travaille régulièrement, me suggère de participer à un stage de la fondation Bell’arte près de Bruxelles. J’ai alors l’opportunité de jouer pour Philippe Entremont, et je découvre l’enseignement de Nelson Delle-Vigne. Ce dernier, ayant étudié avec Claudio Arrau et Georges Cziffra, est un héritier de la grande tradition du piano, qui a parcouru le monde entier pour jouer et enregistrer. La rencontre fortuite se révèle providentielle. C’est ainsi que je rejoins la fondation Bell’arte en septembre 2009, fondée et dirigée par M. Delle-Vigne et présidée par M. Entremont. – Depuis lors, j’ai pu bénéficier des conseils de Michel Béroff, Jean-Philippe Collard, Robert Roux, Jérome Lowenthal, ainsi que de l’immense expérience de Philippe Entremont et Nelson Delle-Vigne. – J’ai joué à Madère (centre d’Arts de Calhetas, et Théâtre National), au Conservatoire de Vilnius (Lituanie), à Ouistreham (France), au Centre Culturel de Pycania et au Musée F. Chopin-G. Sand de Valledemossa (Espagne), à Anghiari (Italie), ainsi qu’à la salle Cortot de Paris, et à Moscou. J’ai été l’invitée de nombreux festivals tels que Saint-Cast le Guildo, Un piano à Collonges, Beaujolais en Scène et en Musique, Musiques et Saveurs (France), l’Europe en Musique (Belgique), et les Estivales Musicales de Court (Suisse).

Le Palm Beach Symphony m’a invitée en 2012 à jouer le 1er double concerto de J.S Bach avec Antonio Galera Lopez, sous la direction de Ramon Tebar. Puis depuis 2013, j’ai eu plusieurs fois l’occasion de jouer sous la baguette du renommé Philippe Entremont pour  le Palm Beach Atlantic International Piano Festival. Les deux concerti de F.Chopin ont, entres autres, reçu un accueil particulièrement chaleureux. J’ai pu me produire à Bruxelles dans l’Empereur de L. van Beethoven, avec le Brussels Chamber Orchestra. J’ai aussi été récemment l’invitée de la Chopin Society of Atlanta (Février 2016).

Parallèlement à ces concerts, je tiens à transmettre notre patrimoine musical aux jeunes générations. C’est dans ce cadre qu’après 8 ans d’expérience d’enseignement, j’ai créé l’école En blanc et noir en 2010 pour accueillir de jeunes pianistes.

Clara Inglese, soprano

Clara Inglese, une artiste où les lettres et l’Art vocal s’entremêlent joyeusement et dont l’enthousiasme et le talent devraient convaincre tout un chacun de l’universalité de l’Art vocal. – Laurent Graulus (« Puisque vous avez du talent », Musiq3)

Clara Inglese, soprano lyrique d’origine belgo-italienne, a été lauréate à plusieurs reprises des Jeunes Solistes (émissions RTBF, tournées en Belgique et en Israël) entre l’âge de 5 et 7 ans avec son premier instrument, la flûte à bec. Elle découvre ensuite le violon, qu’elle pratique une dizaine d’années, avant de se consacrer au chant dès l’âge de 16 ans. Malgré une enfance musicale, elle se tourne d’abord vers les lettres et obtient une licence et l’agrégation en langues et littératures romanes à l’Université catholique de Louvain. Elle entre ensuite au Conservatoire royal de Bruxelles où elle obtient un baccalauréat en chant lyrique, commence un Master au Conservatoire de Maastricht (Erasmus) et le finalise l’année suivante (2012) à l’Institut de Musique et de Pédagogie (Namur), avec la Plus Grande Distinction. Clara Inglese s’est par la suite perfectionnée dans le répertoire de l’opéra auprès de trois figures internationales du belcanto, qui ont accompagné et considérablement marqué son approche de l’art lyrique : Nelly Miricioiu, à Londres et à la Bel Canto Summer School (‘s Hertogenbosch), Renata Scotto, à l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia (Opera Studio) à Rome et Luciana Serra au Teatro delle Muse à Ancona, à la Cité Internationale des Arts à Paris et à l’Arte del Belcanto à Lugano.

Clara Inglese s’est déjà produite sur de nombreuses scènes telles que le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et la Salle Philharmonique de Liège, à Flagey, au Theater aan de Parade à ‘s-Hertogenbosch, à la Salle Colonne à Paris, à l’Auditorium Parco della Musica à Rome,… Elle a aussi prêté sa voix pour une série télévisée produite par la BBC, Parade’s End, sous la direction de Dirk Brossé. Elle a incarné à Bruxelles les rôles de Mabel (The Pirates of Penzance, de Gilbert and Sullivan), Bastienne (Bastien und Bastienne, de Mozart), Gretel (Hansel und Gretel, d’Humperdinck) et, à l’Opera Zuid de Maastricht, Thérèse (Les Mamelles de Tiresias, de Poulenc). Elle a interprété plusieurs cantates de Jean-Sébastien Bach au Festival Bach de Toul. Clara Inglese fait en outre partie de l’Ensemble des Solistes de l’Eglise Notre-Dame au Sablon et collabore régulièrement avec les organistes titulaires, Arnaud Van De Cauter, Benoît Mernier et Roland Servais. Elle est aussi invitée d’années en années à se produire au Music Village (célèbre Jazz Club au coeur de Bruxelles), où elle se distingue par son répertoire polyvalent, qui la porte à la rencontre de registres musicaux variés (« cabaret and art songs », music-hall, tangos classiques, zarzuelas,…).

Son bagage musical et sa passion pour le théâtre (qu’elle aborde guidée par l’actrice polonaise Ewa Benesz à travers l’expérience du Théâtre Laboratoire de Jerzy Grotowski), l’amène naturellement à s’investir dans la création contemporaine. Elle a donné plusieurs premières mondiales du compositeur belge Adrien Tsilogiannis dont Ophélie (sur le poème d’Arthur Rimbaud), en 2014 au Musée des Instruments de Musique (MIM, Bruxelles) dans le cadre d’un récital inédit construit autour du personnage d’Ophélie (Hamlet, Shakespeare), qui a par la suite été sélectionné au Festival ProPulse 2016 (Flagey). Elle a participé à la création de Verlaine au secret, un opéra de chambre dans le cadre de « Mons 2015, capitale européenne de la culture », en interprétant le rôle de La Poésie aux côtés du comédien Frédéric Dussenne (co-production de Musiques Nouvelles et de l’Association Lettres en Voix). Son répertoire comprend également des pièces de John Tavener, André Prévin, David Amram, Bernard Foccroulle, Benoît Mernier, Viviane Mataigne, Baudouin de Jaer, Dirk Brossé, etc.

Clara Inglese, de par son parcours polyvalent et son goût prononcé pour la voix et les lettres assure la direction artistique de Lettres en Voix*, dont l’objectif est de mettre en lien l’art vocal et la littérature dans des activités de création, des stages et des conférences autour du phénomène de la voix. Depuis 2015, Clara Inglese participe à la coordination de la Journée Mondiale de la Voix que l’association Lettres en Voix relaye en Belgique francophone par des actions de sensibilisation (gestion et prévention de la voix) et des manifestations culturelles (concerts, lectures, etc). Elle collabore par ailleurs avec l’Association Charles Plisnier (pour la création et la promotion francophone) à la Maison de la Francité, participe à des communications dans le domaine de la littérature et écrit de la poésie à ses heures sauvées.

Réservations : ci-après – Entrée: 15 €  (7 € enfants de moins de 12 ans)
Après le concert le verre de l’amitié vous sera offert, en compagnie des artistes

Réservations

Les réservations sont closes pour cet événement.