Kandinsky Chamber Orchestra, Quentin Mourier, direction – L. van Beethoven, Coriolan, et J. Brahms, Sérénade

vendredi 04 Nov. 2016 - 20h00

Atelier Marcel Hastir (étage 2)


kandinsky-chamber-orchestra

Au programme : L. van Beethoven, Ouverture de Coriolan – J. Brahms, Sérénade en ré majeur, op.11

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Ouverture « Coriolan » op.62

Inspirée d’une pièce du dramaturge Heinrich Joseph von Collin, l’ouverture Coriolan (1807) est sans conteste l’une des plus célèbres de Beethoven. Elle s’attache à décrire l’histoire légendaire du romain Coriolanus, qui, après avoir été exilé de sa ville natale, revint pour se venger à la tête d’une armée ennemie. Alors qu’il arrivait aux portes de Rome, son épouse et sa mère vinrent le supplier d’épargner la ville : partagé entre la colère et la pitié, le héros finit par renoncer au combat au terme d’un violent conflit intérieur. Beethoven s’est certainement identifié avec le personnage de Coriolanus, homme passionné mais homme d’honneur, aussi a-t-il tiré de son histoire l’une de ses œuvres les plus éminemment romantiques. La fin de l’ouverture, particulièrement remarquable, représente la résignation du héros qui se sacrifie pour ses idéaux, thème beethovénien par excellence.

Johannes Brahms (1833-1897) : Sérénade en ré majeur n°1, op.11
I – Allegro molto
II – Scherzo
III – Adagio non troppo
IV – Menuetto I, Menuetto II
V – Scherzo
VI – Rondo
La sérénade de Brahms, écrite en 1857, retourne quant à elle à un style plus « classique ». Librement inspirée des sérénades de Mozart et Haydn, elle était à l’origine écrite pour neuf instruments seulement, avant que Brahms ne décide de l’orchestrer pour grand orchestre symphonique. La partition de la version première, jamais éditée, étant aujourd’hui perdue, c’est une version proche de celle-ci que propose le Kandinsky Chamber Orchestra. Bien qu’il s’agisse probablement de la première œuvre orchestrale de Brahms, celui-ci fait déjà preuve d’une grande maîtrise d’écriture ; cependant, ses mélodies parfois tirées de danses populaires démontrent une insouciante gaieté qu’on ne retrouvera que rarement par la suite chez le compositeur.

Kandinsky Chamber Orchestra
Fondé en novembre 2015 par des étudiants du Conservatoire royal de Bruxelles désireux d’enrichir leur pratique orchestrale, le Kandinsky Chamber Orchestra est un projet à long terme. L’objectif est de rendre à la musique « classique » l’image passionnée et passionnante qu’elle a toujours eu dans le passé, à travers le choix de répertoires originaux et la création de passerelles vers d’autres disciplines artistiques. L’orchestre a assuré, en avril dernier, le concert d’ouverture du festival Courants d’Airs avec un programme intitulé « Chants d’Auvergne ».

Réservations

Les réservations sont closes pour cet événement.