François Dumont, piano et Helen Kearns, soprano

samedi 09 Juin. 2018 - 20h00

Atelier Marcel Hastir (étage 2)


François Dumont, piano ( © Jean-Baptiste Millot) et Helen Kearns, soprano

François Dumont

« Respectueux du style, doté d’une imagination fertile, cet interprète profond, subtil, architecte des sons, livre une vision où l’intelligence le dispute à la spontanéité »
Michel Le Naour – Cadences

François Dumont est Lauréat des plus grands concours internationaux : le Concours Reine Elisabeth à Bruxelles, le Concours Chopin de Varsovie, le Concours International de Cleveland aux États-Unis, le Concours Clara Haskil en Suisse, le Concours Hamamatsu au Japon, le Concours « Top of the World » en Norvège ainsi que les Piano Masters de Monte-Carlo. François Dumont a été également nominé aux Victoires de la Musique dans la catégorie « Soliste instrumental » et a reçu le « Prix de la Révélation » de la Critique Musicale Française.

Né en 1985 à Lyon, François Dumont débute le piano à l’âge de cinq ans avec Pascale Imbert puis travaille avec Chrystel Saussac et Hervé Billaut au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon. Il rentre à l’âge de quatorze ans au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris dans la classe de Bruno Rigutto. Il se perfectionne ensuite à l’Académie Internationale de piano du Lac de Côme auprès de Leon Fleisher, Murray Perahia, Menahem Pressler, Dmitri Bashkirov, Fou Ts’ong et Andreas Staier, et travaille avec William Grant Naboré dans le cadre de la « Theo Lieven Chair » au Conservatoire de Lugano.

Il se produit au Théâtre du Châtelet, à la Salle Gaveau, Salle Pleyel, Salle Cortot, au Musée d’Orsay, à l’Auditorium de Lyon, de même qu’il participe régulièrement à diverses émissions sur France Musique, comme « Dans la cour des grands » et « Génération Jeunes Interprètes » de Gaëlle Le Gallic, ou encore « Un mardi idéal » d’Arièle Butaux, « Plaisir d’amour » de Frédéric Lodéon. Il est régulièrement l’invité de Jean-François Zygel pour son émission « La Boîte à musique » à la télévision.

Plus récemment, François Dumont a été choisi par Leonard Slatkin pour jouer et enregistrer les deux Concertos de Ravel avec l’Orchestre National de Lyon, dans le cadre de leur intégrale Ravel pour Naxos.

François Dumont se produit avec le Cleveland Orchestra et le Fortworth Symphony aux Etats-Unis, l’Orchestre du Théâtre Mariinsky, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre Philharmonique de Varsovie, l’Orchestre Philharmonique de Cracovie, l’Orchestre de chambre de Lausanne, l’Orchestre de Cannes, l’Orchestre Philharmonique de Nice, l’Orchestre National de la Garde Républicaine, le Tokyo Symphony, l’Orchestre Symphonique de Liepaja en Lettonie, l’Orchestre Philharmonique du Maroc, l’Orchestre Philharmonique de Wuhan en Chine, avec des chefs tels que Jesús Lopez-Cobos, Antoni Wit, Stefan Sanderling, Gilbert Varga, Philippe Bender, Wolfgang Doerner, Valentin Bogdanov… En 2011, il a fait ses débuts à Saint-Pétersbourg avec l’Orchestre du Théâtre Mariinsky dans le Concerto n° 1 de Tchaikovsky. En avril 2012, il remplace au pied levé Brigitte Engerer dans le Concerto n° 1 de Brahms avec l’Orchestre de Bretagne, sous la direction d’Arie van Beek.

Ses partenaires de musique de chambre sont Tabea Zimmermann, Augustin Dumay (avec qui il joue l’intégrale des Sonates de Brahms), Henri Demarquette, le Quatuor Sine Nomine, le Quatuor Talich, le Quatuor Zemlinsky, le Quatuor Voce, le Quatuor Debussy.

Avec Philippe Aïche et Virginie Constant, il fait partie du Trio Elégiaque, dont le premier enregistrement (Dusapin-Messiaen) a été récompensé par un Diapason d’Or, 4 étoiles du Monde de la musique et la Clé de sol de Res Musica. Leur second disque chez Triton, consacré à des compositeurs russes (Arensky, Rachmaninov, Rimski-Korsakov) a été récompensé par un 5 de Diapason, le « Coup de cœur » d’Alain Duault et le « Coup de cœur » de Radio Classique. Le Trio Elégiaque a joué l’intégrale des Trios de Beethoven à l’Opéra Comique, à Paris ; un enregistrement intégral est parue récemment chez Brilliant Classics, et a obtenu un 5 de Diapason ainsi que le « Coup de coeur de l’année » sur France Musique.

François Dumont s’est produit dernièrement au Festival Radio-France Montpellier, au Festival Chopin à Bagatelle, au Festival Chopin de Nohant, au Festival « Chopin and his Europe » à Varsovie, dans le cadre des « Journées Ravel » de Montfort l’Amaury, au Festival de Ljubljana en Slovénie, au Kennedy Center à Washington. Il a été en tournée au Japon avec le Concerto n° 1 de Tchaikovsky avec le Mikhaïlovski Theater Orchestra de St Pétersbourg.

Sa discographie en soliste comprend l’intégrale des Sonates de Mozart chez Anima Records (« Maestro » de la revue « Pianiste »), un disque Chopin chez Artalinna ainsi qu’un double album contenant les épreuves du Concours Chopin publié par l’Institut Chopin de Varsovie. Très remarquée, l’intégrale de l’oeuvre pour piano de Maurice Ravel parue chez Piano Classics a reçu un fff de Télérama ainsi qu’un 5 de Diapason. Un disque consacré aux transcriptions Wagner-Liszt chez Piano Classics et un enregistrement consacré aux Concertos K. 271 et K. 466 de Mozart (avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne) sont également parus dernièrement. A l’automne 2015 paraît son nouveau projet en solo, dédié à quatre Suites pour clavier de J. S. Bach.

François Dumont était dernièrement en tournée en Chine avec le 2e Concerto de Saint-Saëns, puis a donné l’intégrale de l’œuvre pour piano de Maurice Ravel en récital. En septembre 2015, il a été l’invité du festival « Piano aux Jacobins » à Toulouse avant de partir aux États-Unis pour le 2e Concerto de Brahms. En février et mars 2016, il joue et dirige du piano les Concertos K. 453 et K. 488 de Mozart, avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne.

Helen Kearns

La soprano irlandaise Helen Kearns est considérée par la presse comme une «étoile montante» pour son «interprétation unique, finement dessinée» (the Belfast Telegraph), «sa voix riche, puissante mais profondément touchante» (the Sunday Business Post). Elle a été sélectionnée pour représenter l’Irlande dans le prestigieux concours « BBC Cardiff singer of the world ».

Née à Dublin, Helen Kearns débute ses études musicales à l’âge de sept ans  et à seize ans est engagée par Chromaline France pour enregistrer un disque de mélodies. Par la suite, elle reçoit une bourse pour étudier à l’université de Norwich avec Mark Wildman, Directeur du département lyrique de la Royal Academy de Londres. Elle poursuit ses études avec Dierdre Grier Delanely et Irene Standford à la Royal Academy de Dublin puis se perfectionne auprès de Viorica Cortez, Aneta Pavalache, Montserrat Caballe et Ann Murray.Elle a est invitée par José Van Dam pour travailler à l’Opéra-studio de La Monnaie/Chapelle musicale Reine-Elisabeth à Bruxelles. Helen Kearns a notamment remporté le Premier Prix et le Prix du Public lors du Concours International de chant Klassik-Mania à Vienne ainsi que le Prix Spécial du Jury lors du concours de Marmande.

Remarquée par Placido Domingo, elle est invitée à chanter Susanna (Les Noces de Figaro), mise en scène par Ruggero Raimondi au Palau des Arts de Reine Sofia à Valencia où elle interprète ensuite Nayade dans Ariadne auf Naxos avec Sir Andrew Davies, Dido dans Dido and Æneas et Papagena dans La Flûte enchantée. – Helen Kearns a fait ses débuts à l’opéra de Rennes, à Nantes et d’Angers dans le rôle de Miriam dans Golem, opéra de John Casken (création française). – Elle chante le Requiem de Fauré à Londres avec le London Chamber Orchestra (direction Christopher Warren-Green) puis avec l’orchestre de chambre de Wallonie à l’auditorium de Lyon, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et de Charleroi. Au Festival de Menton, elle est Sylvie dans La Colombe de Gounod. – Elle interprète la 9e Symphonie de Beethoven avec l’Orchestre National de Belgique sous la direction de Patrick Davin, avec lequel elle avait collaboré auparavant pour les Illuminations de Britten. – Elle a également interprété Olympia dans Les Contes d’Hoffman avec José Van Dam, Adele dans La Chauve-Souris lors d’un concert de gala au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, avec l’Orchestre National du Luxembourg et Gilda dans Rigoletto sous la direction de Omer Meir Wellber. – Octobre 2016