Duo de violons « Pierre Roland et Michaël Scoriels »

Duo de violons « Pierre Roland et Michaël Scoriels »

vendredi 10 Juin. 2016 - 20h00

Atelier Marcel Hastir (étage 1)


Programme

  • Jean-Marie LECLAIR l’aîné (1697 – 1764), Sonate à deux violons sans basse continue en mi mineur op. 3 n°5
    1. Allegro ma poco
    2. Gavotta gracioso – Andante
    3. Presto
  • Max REGER (1873 – 1916), 3 Kanons und Fugen im alten Stil für 2 Violinen op. 131b. Kanon und Fuge N°1 e-moll
    1. Sostenuto
    2. Poco Allegro
  • Sergei PROKOFIEV (1891 – 1953), Sonate pour deux violons op. 56 (composée en 1932)
    1. Andante cantabile
    2. Allegro
    3. Commodo (quasi Allegretto)
    4. Allegro con brio

Pause

  • Bela BARTOK (1881 – 1945), 44 duos pour deux violons. Duos extraits du Troisième livre :
    1. N°26: Teasing song
    2. N°27: Limping dance
    3. N°28: Sorrow
    4. N°32: Dance from Maramaros
    5. N°33: Harvest song
    6. N°35: Ruthenian kolomeika
    7. N°36: Bagpipes
  • Eugène YSAYE (1858 – 1931), Sonate pour deux violons seuls opus posthume (à la Reine Elisabeth de Belgique). Créée à Londres en 1916 pour 2 violons et violon alto (arrangement par Ysaÿe lui-même). Créée sous sa forme initiale pour 2 violons en 1964 par Elisabeth Guilels et Leonid Kogan (Sonate très rarement jouée !).
    1. Poco lento – Maestoso
    2. Allegretto poco lento
    3. Allegro vivo e con fuoco

Cette dernière, écrite à l’origine pour son élève, la Reine Élisabeth, réécrite par Ysaÿe pour 2 violons et alto, fut retrouvée dans sa forme originale en 1962 et jouée en 1964 par Leonid Kogan et Élisabeth Guilels. – Marcel Hastir, ami d’Eugène Ysaÿe, aurait sûrement apprécié de l’écouter chez lui.

 

Pierre Roland

Pierre Roland est né à Soignies en 1977. Attiré par le violon dès son plus jeune âge, il débute ses études musicales à l’âge de 6 ans à l’académie de Braine-le-Comte ; un parcours récompensé par quatre médailles de la ville pour les disciplines suivantes : violon, piano, musique de chambre et histoire de la musique.

Lauréat du concours Axion Classics en 1994 (concours national de musique et des arts de la parole organisé par la banque du Crédit Communal, actuellement Belfius), il entre ensuite au Conservatoire Royal de Bruxelles où, après les certificats de base (premiers prix), il obtient tour à tour les diplômes supérieurs de solfège, de musique de chambre et bien sûr de violon. Il décrochera un premier prix d’harmonie écrite et fréquentera également les classes d’harmonie pratique et de direction chorale.

Pour le violon, il a bénéficié des conseils de nombreux professeurs parmi lesquels Endre Kleve, Philippe Koch, Agustin Leon-Ara, Hanxiang Gong, et Ryo Terakado.

Pierre Roland joue pendant quelques années dans différents orchestres comme l’Orchestre Philarmonique de Liège, l’Orchestre National de Belgique, le Vlaams Radio Orkest rebaptisé depuis lors Brussels Philharmonic , l’Opéra Royal de Wallonie, l’Ensemble Orchestral de Bruxelles ou encore l’Orchestre de chambre Les Musiciens du Luxembourg. Avec ces ensembles, il a eu l’occasion de se produire dans de nombreuses salles de concert tant en Belgique qu’à l’étranger : la salle Henri Le Boeuf à Bruxelles, le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, en Espagne, aux Pays-Bas, au Luxembourg, en Allemagne, à la salle du Musikverein à Vienne, au Victoria Hall de Genève, en Croatie, au Brésil, en Uruguay, au théâtre Colon à Buenos Aires…

Pierre Roland est également membre de différents groupes de musique de chambre, et a joué en soliste avec, entre autres, l’Ensemble Orchestral de Bruxelles.

Son instrument est un violon construit aux alentours de 1750 par Benoît-Joseph Boussu (luthier ayant travaillé à Bruxelles). Il possède deux archets, l’un de Jules Fétique (1922) et l’autre de Jean-Marc Panhaleux (1998).

Passionné par la musique, Pierre Roland se voue aussi à l’enseignement, ce qui l’a amené à donner cours dans les académies de Braine-le-Comte, Soignies, Ath, Schaerbeek, et Etterbeek. Actuellement, il dispense des leçons privées pour mieux se consacrer à ses élèves.

Outre le violon, Pierre Roland est aussi organiste. Il a travaillé l’orgue, la basse continue et l’accompagnement de la liturgie avec Xavier Deprez. Il a été organiste titulaire des églises Saint-Géry à Ronquières (Braine-le-Comte) et Saint-Paul à Uccle (Bruxelles), et organiste assistant à l’église Saint-Lambert de Laeken (Bruxelles).

En 2009, il est admis dans la classe d’orgue et d’improvisation de Benoît Mernier à L’I.M.E.P. (institut supérieur de musique et de pédagogie) à Namur, où il a réussi en juin 2010 la première année d’étude (baccalauréat).

Contact pour un concert solo privé de Pierre Roland

Michaël Scoriels

Michaël Scoriels commence l’apprentissage du violon à l’âge de cinq ans. Il entre ensuite au Conservatoire de Musique de Namur dans la classe de Cécile Delvingt et obtient en 1995 le Prix d’Excellence et la Médaille de la Ville. La même année, il est lauréat du concours de Musique et des Arts de la Parole de la banque Dexia.

En 1995, il est admis dans la classe d’Endre Klève, professeur de violon au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles où il obtient en 1998 un Premier Prix de violon. Il étudie également la musique de chambre avec Serge Bémant et Muhiddin Demiriz, et reçoit en 1998 un Premier Prix de musique de chambre. En 2002, il termine ses études au Conservatoire avec l’obtention d’un Diplôme Supérieur de violon.

Violoniste free-lance, Michaël Scoriels entame depuis la fin de ses études une carrière de soliste, chambriste et musicien d’orchestre.

Depuis 2002, il est invité à jouer régulièrement au sein de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie sous la direction d’Augustin Dumay et de Frank Braley. Il participe à de nombreuses tournées en France, Suisse, Roumanie, Chine, Emirats Arabes Unis… C’est au sein de cet orchestre qu’il accompagne les demi-finalistes du Concours de Musique International Reine Elisabeth de Belgique et des artistes renommés et divers tels que Lorenzo Gatto, Anne Queffélec, Gérard Caussé, Richard Galliano, Philip Catherine…

Il travaille également avec l’Orchestre Philharmonique de Liège, l’Orchestre du Théâtre Royal de la Monnaie, l’Ensemble Orchestral de Bruxelles avec lequel il a joué en soliste, et les ensembles Aria et Sinfonietta, Sturm und Klang et la Chapelle Musicale de Tournai. Il est titulaire au sein du Namur Chamber Orchestra.

Michaël Scoriels se produit régulièrement comme chambriste. Il joue en trio avec Hélène Blesch et David Trezegnies et a rejoint depuis peu l’ensemble Fragments.

 

Après le concert le verre de l’amitié vous sera offert, en compagnie des artistes
Avec le soutien de la Commission communautaire française

Réservations

Les réservations sont closes pour cet événement.