Clotilde Cellier (Soprano), Emilie Tack (Mezzo-soprano) et Jean-Philippe Collard-Neven (Piano) – Duos de Mendelssohn

dimanche 08 Mar. 2020 - 16h00

Atelier Marcel Hastir (étage 2)


 

 

Au programme

Duos de Mendelssohn, accompagnés au piano

   

CLOTILDE CELLIER / soprano

Après s’être initiée au piano, Clotilde pratique le chant choral pendant plusieurs années dans un chœur de femmes, puis devient soliste de la Schola Sainte Cécile (Paris 9) avec laquelle elle exploite un répertoire baroque français peu exploré, mais aussi quelques œuvres romantiques.

Elle se forme ensuite au Conservatoire Régional d’Orléans avec Hélène Obadia, et chante dans des productions telles que « Didon et Enée » (Purcell) au théâtre d’Orléans où elle joue le rôle de Belinda, le Requiem de Mozart, etc., et participe aussi à l’Académie Baroque donnée par Agnès Melon et l’ensemble Les Folies Françoises.
En 2011, Clotilde chante avec Mathilde Tomassin les leçons de ténèbres de Couperin, accompagnées par Frédéric Désenclos. Avec ce dernier, elle s’initie aussi au jeu de l’orgue. Elle poursuit ensuite sa formation vocale au Conservatoire du 7ème arrondissement de Paris auprès de Gisèle Fixe.
Installée en Belgique depuis fin 2015, Clotilde a rejoint les chœurs de l’UE où elle chante régulièrement comme soliste.

                        

EMILIE TACK – Mezzo-soprano

Emilie Tack commence la musique avec la pratique du violoncelle, de l’orchestre et des chœurs d’enfants au Conservatoire à Rayonnement Régional de Caen (France), au sein d’une classe à horaires aménagés musique pour jeunes musiciens. Elle obtient son diplôme de fins d’études de formation musicale au CRR de Caen puis débute les cours de chant dans la classe de Jocelyne Chamonin puis avec Marie-Paul Bonnemason et Claire Lefilliâtre.

Emilie continue sa formation vocale au Conservatoire Royal de Mons/Arts au Carré. Au sein d’Arts au Carré, elle étudie la technique vocale avec Thierry Migliorini, Michèle Losier, Sabine Conzen, Axel Everaert et Dietrich Henschel.

Elle poursuit également sa formation avec Raphaël Sikorski (Laboratoire de la voix, Paris), Damien Lehman (chef de chant au CNSM de Paris) et en Master class avec Dinah Bryant, Olga Chernov et le chef de chant Ouri Bronchti (La Monnaie). 

Emilie a une prédilection pour la musique ancienne et baroque, et les coloratures. Elle collabore avec l’ensemble The New Baroque Times Voices.

Les rôles d’opéra qu’elle interprète sont Ruggiero (Alcina), Cléopâtre (Jules César), Rinaldo (Rinaldo), Didon (Didon et Enée), Pâris (Pâris et Hélène) et Rosine (dans Le Barbier de Séville). 

Elle se produit régulièrement en récital avec le pianiste et compositeur Jean-Philippe Collard-Neven, dans différents projets éclectiques qui vont de l’opéra à la mélodie et à la comédie musicale, en passant par l’improvisation, la pop, la chanson française et même les chants révolutionnaires !

JEAN-PHILIPPE COLLARD-NEVEN – Pianiste, compositeur et improvisateur belge né en 1975, Jean-Philippe Collard-Neven mène un parcours atypique de musicien dans lequel se côtoient les genres et les époques ainsi que différentes disciplines artistiques.

S’il a appris la musique en apprenant des airs de jazz sur les genoux de son papa ainsi qu’en rejouant de mémoire dès le plus jeune âge les musiques de films et les chansons qui le fascinent, sa formation musicale sera uniquement classique, même s’il préfère alors improviser sur les partitions qu’il travaille plutôt que de les déchiffrer jusqu’à la dernière mesure.

Le début de sa vie professionnelle sera marqué par un engagement profond envers le répertoire contemporain, mais plus tard, les musiques qui l’ont influencé durant son enfance et son adolescence vont reprendre le dessus et son activité musicale va s’orienter vers des projets personnels mêlant composition, improvisation, collaborations avec le théâtre, la littérature, les arts plastiques et le cinéma, souvent à la lisière entre tradition savante et musiques populaires. Cela ne l’empêche cependant pas de continuer à se produire sur les scènes classiques et contemporaines.

Parmi les rencontres marquantes qui ont émaillé son parcours, citons – dans le désordre – le contrebassiste de jazz Jean-Louis Rassinfosse, le clarinetiste/saxophoniste Fabrice Alleman, le percussioniste Xavier Desandre-Navarre, le vibraphoniste Bart Quartier, le Quatuor Debussy, les québecquois Michel Donato, Pierre Tanguay, Jean Derome, Helmut Lipsky, Emilie Girard-Charest, le Quatuor Danel, le Quatuor Debussy, le violoncelliste Fabrice Bihan, l’altiste Vincent Royer, les compositeurs Jean-Luc Fafchamps, Luc Ferrari, Claude Ledoux, Michel Gonneville, David Shea, Bruno Mantovani, Jean-Paul Dessy, Michel Portal, le joueur de oud marocain Nasser Houari, les metteurs en scène Pietro Pizzuti, Ingrid von Wantoch Rekowski, Jeanine Godinas, Claire Gatineau, les chefs d’orchestre Patrick Davin et Pierre Bartholomée, le plasticien Bob Verschueren, le chorégraphe Claudio Bernardo, le danseur hip-hop Yaman Okur, le peintre-cinéaste Jean Detheux, les poètes Laurence Vielle et Charles Ducal, le chanteur pop Kris Dane, sans oublier le baryton-basse José van Dam, Jodie Devos et la mezzo Emilie Tack.

Il se produit régulièrement en Europe, en Amérique du sud et centrale, au Japon, en Asie, au Canada, en Afrique du nord… On peut l’entendre sur une trentaine de productions discographiques produites par Radio France, Sub Rosa, FUGA LIBERA, Cyprès, Flau, IGLOO, Harmonia Mundi…

En 2013 il fonde avec 10 jeunes musiciens l’ensemble La Fête étrange, sorte de garage band classique rejouant la musique d’un film imaginaire.

En 2016, il compose sur un livret de Laurence Vielle et Charles Ducal une cantate pour le projet Cantania – L’école en cavale – et qui a été chantée par 700 enfants et des musiciens de l’ONB à Bozar en mai 2017.

Après le succès de son album en trio avec José van Dam et Jean-Louis Rassinfosse autour de chansons de Carlos Gardel, un nouveau cd de ce trio est sorti chez Radio France en mars 2018 avec des reprises de chansons françaises. 

Il joue depuis 2015 en duo avec le oudiste marocain Nasser Houari avec qui il enregistre l’album Yallachez IGLOO.

Il travaille depuis 2011 en étroite collaboration avec le Quatuor Debussy (France) en sextuor avec Jean-Louis Rassinfosse dans un répertoire original dans lequel il même ses compositions avec des relectures ouvertes de grandes œuvres de Bach, Ravel et Debussy mêlant écriture et improvisation. Après un premier album sorti chez Radio France/Signature, ils viennent de sortir un nouvel album chez Harmonia Mundi (Debussy… et le jazz) sur lequel figurent également Vincent Peirani, Jacky Terrasson et Frank Tortiller.

En juillet 2019 il enregistrera un album en duo avec l’accordéoniste Didier Laloy.

Il a créé en 2018 un spectacle en duo avec le danseur Yaman Yamsonite Okur (danseur et chorégraphe de Madonna), 1mm au-dessus du sol, produit par la compagnie Trafic de Styles.

Premier prix au concours Dexia en 1993. En 2003 l’Union des Compositeurs belges lui décerne le trophée FUGA pour son activité en faveur du répertoire belge. Il reçoit en 2008 l’Octave de l’artiste de l’année.  Coup de cœur de l’Académie Charles Cros pour le cd Didascalies consacré aux œuvres de Luc Ferrari.

Jean-Philippe Collard-Neven est professeur de Musique de Chambre et d’improvisation au Conservatoire Royal de musique de Mons (ARTS2).

La photographie occupe également une grande place dans sa vie.

 

Rés.: ci-après – Entrée: 15 € – 7 € (enfants de moins de 12 ans)

Après le concert le verre de l’amitié vous sera offert, en compagnie des artistes

Réservations

Type de billet Prix Places
Billet Standard 15,00 €
Billet enfant de moins de 12 ans 7,00 €